On peut se serrer la ceinture et se concocter des bons petits plats. Démonstration par l’exemple avec Claudie Devaux, une dynamique retraitée de Vandœuvre de 76 ans, bénévole aux Restos du cœur. Avec 2 €, affirme-t-elle, elle est en mesure de préparer des plats à en faire saliver plus d’un. « J’ai une trentaine de recettes pas chères et excellentes », assure-t-elle. Elle pense notamment à ses « quenelles de volaille » ou encore à son incontournable « terrine de foie de volaille au cognac (lire par ailleurs) ».

Ses bons plans, la retraitée souhaite désormais les partager. « J’ai plein d’ami(e) s qui me font toujours remarquer que ce que je prépare est bon. J’ajoute aussi que le coût est toujours très raisonnable. Alors on me demande des conseils », raconte celle qui dans la vie active était gérante d’une petite entreprise de confection de bijoux dans le Toulois.

« Il faut avant tout se fixer un budget à ne pas dépasser »

Claudie livre donc ses secrets à qui le souhaite, et en priorité aux personnes dans le besoin. « On peut venir chez moi mais je peux également me déplacer dans un périmètre proche de mon domicile. J’habite près du Vélodrome, donc je peux aller à Vandœuvre et dans certains secteurs de Nancy desservis par le tram. Ailleurs, il faudrait que je prenne ma voiture, ce qui occasionnerait des coûts », précise Claudie.

À l’entendre, la priorité de base est « de se fixer un budget ». Avec sa petite retraite, son budget hebdomadaire, produits ménagers compris, « ne doit pas dépasser les 50 € ».

Avec, elle doit donc se nourrir, acheter des produits pour entretenir son appartement et faire sa toilette.

Pour y parvenir, elle court les bonnes affaires. Dans telle grande surface, elle profitera d’une promo ; dans une autre, d’un lot à bas coût. « L’idée est d’avoir ses adresses pour faire des courses à moindres frais ». Ensuite, il faut de l’imagination.

Si évidemment, elle n’hésite pas à préparer plus à chaque fois pour congeler des portions complètes, elle s’efforce de varier au maximum ses menus en privilégiant les légumes de saison.

Ses petites économies quotidiennes lui permettent de mettre chaque mois une petite somme de côté. Dans quel but ? « Me faire plaisir ! Avec cet argent, je m’offre trois voyages par an », avance encore Claudie. Là encore, elle rivalise d’ingéniosité, ne prévoyant ses escapades « qu’en dehors des périodes scolaires et en privilégiant encore les promotions ».

Pour joindre Claudie Devaux, la contacter au 06.83.17.62.60.

Alexandre POPLAVSKY (Est Républicain)