Archives de Catégorie: News

CHAMPIGNEULLES

Comment décrire l’importance des actions citoyennes si ce n’est en utilisant des exemples concrets

 

Les Restos du cœur expliqués aux scolaires

Comment décrire l’importance des actions citoyennes si ce n’est en utilisant des exemples concrets ? Et c’est ainsi que le FJEP, dans le cadre de ses activités périscolaires, a fait venir l’antenne vandopérienne des Restos du Cœur. Devant une trentaine d’écoliers, du CP au CM2 de l’école Jean-Moulin, le principe et le fonctionnement des Restos ont été détaillés. Des diapos et un petit film très démonstratif ont clos cette présentation. Le FJEP, qui participe par ailleurs à la collecte de jouets pour l’hôpital d’enfants de Nancy-Brabois, affirme une fois encore son sens de la citoyenneté. (ER du 2/05/18)

Publicités

Merci Véronique…….

Une soirée de soutien avec le plaisir en +

Notre partenaire depuis toujours !

TOMBLAINE

Le Gsat se mobilise pour les Restos du cœur

Les bénévoles du Gsat, section football, organisent un plateau amical et sportif en faveur des Restos du cœur, le dimanche 25 mars, au Cosec de Nancy-Tomblaine.

« La 4e  édition regroupera des U6, U7, U8, U9, U10, U11 et U13 des clubs du district de département », indique la présidente Hinde Magada lors de la réunion de préparation qui s’est tenue au club-house du club en présence de Jack Thirion, responsable aux Restos du cœur.

Les formations disputeront des matches de futsal de 10 h à 16 h 30, et, parallèlement, une collecte de dons sera assurée toute la journée.

Produits alimentaires non-périssables, mais aussi des produits d’hygiène et d’entretien, seront remis à l’association caritative.

Il est d’ailleurs demandé aux participants, joueurs et accompagnateurs, d’apporter une denrée non-périssable. « C’est la preuve que fair-play rime aussi avec solidarité » se réjouit Hinde Magada, « et l’objectif n’est pas nécessairement de faire mieux que l’an passé, mais de continuer à sensibiliser nos jeunes joueurs à ce type d’actions, aux valeurs de partage et de solidarité ». Il n’y aura pas de classement à l’issue du tournoi ; des récompenses seront attribuées à tous les participants.

Avant la remise des coupes et des médailles, les jeunes de l’association Tomblaine City Breaker offriront une prestation de danse hip-hop. Cette manifestation se terminera par le pot de l’amitié. (ER du 24 mars 2018)

Collecte nationale 2018 en Meurthe et Moselle !

Etudiants solidaires et dynamiques

Semaine de la solidarité à isam-iae Nancy

Six étudiants en Licence Sciences de Gestion ont décidé de s’investir pour une cause humanitaire : collecter des denrées alimentaires pour les Restos du Coeur.
Dans un premier temps, ils ont pris en charge la collecte nationale des Restos dans un magasin du Grand Nancy.
Mais il leur en fallait encore plus !
D’où cette idée d’organiser une semaine de la solidarité dans leur université où étudiants, professeurs et personnels ont déposé des denrées alimentaires .
La cerise sur le gâteau ! Un tournoi de volley au SUAPS Nancy !

Merci Valérie, Audrey, Betty, Mélanie, Mélodie et Baptiste !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En 1985, des étudiants parisiens et ensuite de toute la France sont venus épauler Coluche

et les premiers bénévoles des Restos du Coeur

pour lancer cette incroyable machine de solidarité ! 

33 ans plus tard, se sont encore des étudiants qui viennent nous aider dans notre mission bénévole …

On compte sur vous - Coluche

LA GRANDE COLLECTE DU PRINTEMPS 2018

Valou ! Notre Valou

VANDŒUVRE-LÈS-NANCY

Le cœur des Restos

Valérie Keinerknecht est l’une des deux salariés de l’antenne départementale des Restos du cœur. Celle que l’on appelle Valou est responsable de l’approvisionnement des 27 centres de Meurthe-et-Moselle.

Coluche avait coutume de dire « Moi, je travaille à mi-temps. C’est-à-dire douze heures par jour ! » Valérie Keinerknecht a coutume de rappeler les paroles de celui qui l’a incitée un jour à pousser les portes des Restos du cœur.

 

Aujourd’hui salariée, elle a trop d’humilité et de retenue pour tenir le même discours, même si dans l’entrepôt du marché de gros, chacun s’accorde à dire qu’elle est devenue l’un des piliers de l’institution.

Le contact pourtant n’est pas évident, lorsqu’en 2001, sur les conseils d’une amie, elle rejoint les rangs des bénévoles d’un centre de distribution de Meurthe-et-Moselle. « J’ai toujours trouvé que cette initiative était admirable, et que les restos jouissaient d’une bonne réputation tant en matière d’organisation que de sérieux. Et puis j’étais fan de Coluche. »

La première journée s’avère pourtant difficile. « Je suis rentrée chez moi et j’ai pleuré. J’avais été confrontée à tant de situations de détresse. J’avoue que je n’y étais pas préparée. Et puis je me suis dit, ces gens ont besoin de toi. Il ne faut pas baisser les bras. Avec le recul maintenant, je m’aperçois que j’ai sans doute plus reçu que je n’ai donné. » D’abord bénévole « lambda », Valérie, devenue Valou au fil du temps, fait une formation pour prendre en charge les inscriptions, puis devient formatrice elle-même.

Alors que ses cinq enfants sont sur le point de voler de leurs propres ailes, elle cherche un emploi salarié.

Une chance : le responsable de l’entrepôt de Vandœuvre prend sa retraite. « Lorsqu’on m’a proposé de reprendre ce poste, j’étais surprise. Je pensais qu’il était pour un homme. »

Le destin fait le reste. En 2009, Valou devient salariée, et en qualité de responsable d’entrepôt, puis plus récemment d’approvisionnement, gère avec le national les commandes susceptibles de fournir les 27 centres départementaux en denrées suffisantes pour venir en aide à près de 11.000 personnes chaque semaine.

« Sans les bénévoles, qui effectuent un boulot admirable et sont là dès 7 h du matin, ce serait impossible. »

Une soixantaine de personnes, en majorité des retraités, suppléent en effet Valou au quotidien. Et même si celle-ci avoue regretter le temps où elle était en contact direct

avec le public, elle n’en demeure pas moins la gardienne attentive et vigilante de la bonne organisation de l’approvisionnement.

« Rien ne m’énerve plus que d’apprendre qu’une livraison n’a pas pu être effectuée. Je pense à ceux qui attendent et qui n’auront pas. Ça m’est insupportable. »

Frédérique BRACONNOT (ER du 7 mars 2018)

Valou, les 795 bénévoles de Meurthe et Moselle t’embrassent bien fort !

Fm   

 

Redécouvrir le café-papote à Laxou

On connaît, depuis plus de 30 ans, les Restos du cœur avec 37 centres de distribution en Meurthe-et-Moselle, mais on connaît moins, et c’est dommage, le centre d’accueil situé à l’arrière du bâtiment Savoie à la cité des Provinces. Seul centre de ce type sur la métropole du Grand Nancy, il a été mis en place par Dominique Helluy. Avec l’appui d’une dizaine de bénévoles, il propose de nombreuses activités et un repas chaud est offert les 1er et 3e mardis du mois à tous ceux, sans distinction aucune, qui poussent la porte du local où le logo des Restos figure en bonne place.

Au café-papote, il est possible de jouer aux cartes ou au scrabble, cuisiner, tricoter, coudre, écrire et échanger, se faire coiffer, se faire aider dans les démarches administratives et… se faire maquiller.

Une charte de bonne conduite précise quelques règles évidentes mais n’empêche pas une bonne ambiance de convivialité et de partage, au contraire.

Contact : 03.83.28.38.62

(ER du 7 mars 218)